Rupture conventionnelle : comment s'y prend-t-on ?

Quand on souhaite rompre un contrat, il existe plusieurs alternatives pour y arriver sans complexe. Alors, même si la rupture conventionnelle n'est pas anodine, il suffit d'avoir un certain tact pour être convainquant. Voici alors comment faire pour arriver à une rupture de contrat pacifique.

Que savoir sur la rupture conventionnelle ?

Avant tout, il faut signifier qu'une rupture conventionnelle est une manière simple et pacifique de mettre un terme à un contrat. Souvent, ces types de contrats sont à durée indéterminée et vous pouvez également consulter ceci pour en savoir plus. En effet, l'employeur et l'employé s'entendent sur une démarche non conflictuelle, pour finaliser la rupture d'un CDI. Alors, les deux parties cherchent des moyens de négociation pour mettre un terme au lien qui les unit. Ainsi, elles se basent généralement sur une convention et rompent le contrat d'un commun accord. Cependant, il faut diversifier la rupture conventionnelle du licenciement, de l'abandon du travail et de la démission, puisqu'ils sont contraires.

Quelle relation entre la rupture conventionnelle et les autres cas de perte d'emploi ?

D'abord, la rupture conventionnelle ne doit pas être confondue à un licenciement. En effet pour un licenciement, l'employé comme l'employeur devront se justifier obligatoirement sur le départ du salarié. Aussi, la différence est qu'une rupture conventionnelle vient d'un commun accord entre les deux parties. Ce qui n'est pas le cas du licenciement, qui peut même dépeindre négativement sur le salarié (sa réputation et le doute sur le travail offert). D'autre part, un salarié a la possibilité de quitter son poste et d'abandonner l'emploi. Mais pour obtenir une lettre de licenciement de la part de l'employeur, cela peut prendre assez de temps. Alors, la rupture conventionnelle est différente d'un abandon de poste parce qu'elle évite les longs processus et tranche en moins de temps la situation de l'employé. De même pour une démission, où l'employé prend sa décision sans demander l'opinion ou l'accord de son employeur. Pourtant, la rupture conventionnelle demande une prise de décision amicale et commune entre les deux parties. Suite à ces comparaisons, on peut déduire que la rupture conventionnelle est l'alternative la plus avantageuse.